1937: La saison d’or des flèches d’argent W 125

Le 9 mai 1937, la voiture de course W 125 de 750 kilos de Mercedes-Benz célébrait ses débuts en course avec une victoire au Grand Prix de Tripoli. À la suite de ce triomphe, la W 125 dominait toute la saison, mais cela se révélerait être sa seule saison car l’année 1937 serait la dernière où la limite de poids de 750 kilos serait la formule appliquée pour le Grand Prix Européen.

Mercedes-Benz W 125 Tripoli 1937

Pour Mercedes-Benz, l’objectif était extrêmement ambitieux : produire une nouvelle voiture de course pour remplacer le modèle W 25 devenu obsolète, et ce, en l’espace de quelques mois afin de l’aligner au départ de la première course du Championnat d’Europe de Grand Prix de 1937 et de rivaliser avec les voitures de course Auto Union, leurs principaux rivaux. C’est le jeune ingénieur Rudolf Uhlenhaut, directeur technique du nouveau département de course de la marque de Stuttgart, qui s’attela à cette tâche avec son équipe d’ingénieurs dès l’été 1936. Il était tout à fait clair que le nouveau modèle, baptisé W 125, avait besoin d’un cadre plus résistant à la torsion, un réglage de suspension différent, un moteur plus puissant, et d’autres modifications supplémentaires afin de rivaliser avec ses concurrents.

Mercedes-Benz W 125

La première W 125 fut achevée en février 1937. Après des essais à Monza avec Rudolf Caracciola et Hermann Lang au volant, la W 125 faisait ses grands débuts en course début mai au Grand Prix de Tripoli. Ce fut un succès. Le pilote Hermann Lang, originaire de Stuttgart, remportait la course à une vitesse moyenne de 212,5 km/h. Suivirent le Grand Prix d’Allemagne le 25 juillet (Rudolf Caracciola suivi de Manfred von Brauchitsch), le Grand Prix d’Italie le 12 septembre (Rudolf Caracciola suivi de Hermann Lang), le Grand Prix de Monaco le 8 août (von Brauchitsch suivi de Rudolf Caracciola et Christian Kautz) et le Grand Prix Suisse (Caracciola suivi de Lang et von Brauchitsch).

Mercedes-Benz W 125 course 1937

À la fin de cette incroyable saison, Rudolf Caracciola était couronné Champion d’Europe pour la deuxième fois après son triomphe de 1935.
L’année suivante, Rudolf Caracciola remportait un troisième titre dans une autre voiture de course développée complètement à partir de zéro, la W 154 de 3 litres.
C’est ainsi, en remportant quatre des cinq Grand Prix de cette saison 1937, que naquit la légende des Flèches d’Argent dans le monde de la course automobile.

Laurent Escoula

Posted in Actualités.