Les 35 ans de la Mercedes-Benz W201

Le 8 décembre 1982, Mercedes-Benz présentait sa nouvelle gamme de petites berlines sous le nom de code W201.

La « Baby Benz », dessinée par Bruno Sacco, affichait d’excellentes performances dynamiques pour l’époque grâce notamment à l’adoption d’ une propulsion à moteur avant et d’un essieu arrière multibras. Dès sa sortie, la berline était proposée avec deux motorisations essence 2,0l affichant respectivement 109 ch pour la 190 et 122 ch pour la 190 E. Dès l’année suivante, une motorisation diesel 2,0l de 72 ch qui équipe la 190 D vient enrichir la gamme. La puissance sera portée à 90 ch avec le nouveau 5 cylindres 2,5l diesel, puis 122 ch en version suralimentée en 1986.

Pour faire face à la concurrence féroce de BMW et sa série 3, Mercedes développera une gamme complète de moteurs essence, en partenariat avec Cosworth, dont le 2,5l 16 soupapes de la fameuse 190 E 2.5-16 affichant une puissance de 205 cv !
Comme il est de coutume chez Mercedes-Benz, de la route à la piste, il n’y a qu’un pas. Et ce pas sera franchit en 1990 avec la 190 Évolution 2 engagée dans le très prestigieux championnat DTM.
C’est au volant de ce modèle, équipé du 2,5l 16S de 232 ch avec le 0 à 100 km/h en moins de 7 secondes et une vitesse max de 250 km/h que Klaus Ludwig remportera le titre en 1992.

C’est en 1993, après 11 ans d’une remarquable carrière avec plus de 1 800 000 exemplaires vendus, que la 190 tire sa révérence laissant sa place à la première génération de Classe C.
Aujourd’hui, les belles 190 entament une nouvelle carrière auprès des fans de youngtimers.

Laurent Escoula

Posted in Actualités.