Mercedes Airbags Story

Si les Big Three lancèrent les tous premiers airbags au milieu des années 70, ces premiers modèles sensés carrément remplacer la ceinture étaient souvent défectueux. C’est bien Mercedes qui commercialisa le premier airbag conducteur fonctionnel, proposé en option (env. 4000 francs) sur la Classe S W126 en 1981, en Europe d’abord.
L’année 2018 marque deux anniversaires: les 30 ans de l’airbag passager – toujours sur la W126 – et les 20 du premier windowbag, monté sur la Classe E « quatre yeux » W210. Si aujourd’hui les airbags se comptent à la douzaine sur les Mercedes et ont gagné en miniaturisation, les premiers airbags passagers occupaient toute la boite à gant. 

La recherche sur les coussins gonflables de sécurité débuta, de concerte avec certains équipementiers, dès 1966 chez Mercedes-Benz. Un premier brevet fut déposé en octobre 1971. La législation américaine imposa au centre du volant le marquage « SRS » synonyme de « Supplemental Restrain System ». Histoire de ne pas faire oublier aux conducteurs yankees de boucler leur ceinture. Et d’éviter à Mercedes of USA de nombreux procès !

Le principe n’a pas changé: des capteurs enregistrent les fortes décélérations et actionnent une cartouche de nitrogène qui gonfle le coussin en polyamide en un tiers de seconde environ. Une fois déployé, l’airbag passager « cube » 170 litres. Le tout fonctionne de concert avec les prétensionneurs/limiteurs d’effort des ceintures de sécurité. Seule différence: les nouveaux airbags se déploient en deux phases. Suivit en 1995 l’airbag latéral sur la Classe E puis, donc, l’airbag de fenêtre, proposé en option sur la W210, en juillet 1998. Il fut monté en série sur la nouvelle Classe S W220 à l’automne.

Michel Tona

Posted in Actualités.