Première mondiale en 1968 : la Mercedes-Benz 300 SEL 6.3

C’est à l’occasion du salon de Genève en mars 1968, que Mercedes-Benz impressionne la foule en dévoilant sa dernière nouveauté :
la Mercedes-Benz 300 SEL 6.3

Il faut dire que la limousine de luxe de la marque de Stuttgart a de sacrés arguments à faire valoir.
Propulsée par un moteur V8 de 250 ch, elle atteint les 220 km/h en vitesse maximale, réalise un 0 à 100 km/h en 6,5 secondes et parcourt un kilomètre en 27,1 secondes, ce qui en fait l’une des voitures de série les plus rapides du marché mondial de la fin des années 60.

Mais la Mercedes-Benz 300 SEL 6.3 ne se contente pas de proposer un moteur extraordinaire. Elle offre en plus un équipement de série pléthorique : une direction assistée, une transmission automatique à 4 vitesses, un différentiel à verrouillage, des lève-vitres électriques et un verrouillage central pneumatique. Et pour bien la différencier de son prédécesseur, l’ajout de lampes halogènes jumelées, de phares antibrouillards supplémentaires et le lettrage 6.3 sur le côté droit du coffre à bagages ainsi que le compteur de vitesse, le compte-tours et l’emplacement différent de l’horloge distinguent le modèle « 6.3 » du 300 SEL.

Et tout cela ne serait rien sans son confort exceptionnel, son habitabilité généreuse et son ambiance luxueuse. « Ce modèle est sans doute incomparable dans sa combinaison de confort maximum et de performance extraordinaire. Il répond aux souhaits des clients qui attendent une puissance et des performances supérieures à la moyenne. » dixit les communiqués de presse de l’époque.
On ne s’étonnera donc pas que le 300 SEL 6.3, qui complétait la série W 109 en tant que modèle phare en 1968, ait établi de nouveaux standards à l’époque.

Au total, 6 526 unités seront produites jusqu’en 1972, permettant ainsi à Mercedes-Benz d’accéder directement au segment des berlines puissantes haut de gamme.
Ignorée par les collectionneurs pendant des années, la Mercedes-Benz 300 SEL 6.3 fait aujourd’hui partie des modèles les plus convoités du constructeur à l’étoile.

Laurent Escoula

Posted in Actualités.