CLK C208-C209, LE CAS CLK

2019-03-27T13:16:45+01:00janvier 3rd, 2019|
Nous sommes à la fin des années 1960 et Mercedes-Benz a lancé sa gamme moyenne, les 200-300 qui deviendront la Classe E. Et si on sortait de la classique berline pour proposer un coupé ? Et si ce coupé de moyenne gamme devenait un jour un modèle à part entière nommé CLK ?

Texte : François Lescoup – Photos : Daimler AG

La gamme moyenne de Mercedes est lancée en 1968. À cette occasion, la marque ajoute au nom de ses modèles le millésime de leur sortie, soit /8, puis /9 l’année suivante. Cela n’aura pas de suite mais demeurera pour la gamme moyenne W114/115, surnommée depuis « /8 » (stricht-acht en allemand, stroke-eight en anglais ou barre-huit pour nos amis belges).
Après cinq ans, en 1973, cette gamme /8 reçoit un coupé W114 à moteur six cylindres, de ligne inattendue, peu équilibrée mais qui reste encore moderne aujourd’hui. Le modèle suivant, le W123 de 1977 à 1985, bénéficie d’une ligne plus arrondie avec une belle découpe du vitrage latéral. Il reçoit aussi des moteurs quatre cylindres. Suivent, de 1985 à 1996, les trois séries du coupé C124, également à quatre ou six cylindres et qui connaîtra même une version AMG.
Devant son succès – 141 500 exemplaires – Mercedes décide de lancer un nouveau coupé de taille moyenne, annoncé par un concept-car.

Lire la suite dans le numéro #44