AMG PERFORMANCE STUDIO

2019-03-26T23:27:10+01:00janvier 5th, 2019|Articles Etoiles Passion|
Vous ne l’ignorez sans doute pas: chez AMG, chaque moteur est assemblé par le même homme, selon le principe ein Man, ein Motor. Mais avant de rejoindre les usines Mercedes, certains de ces blocs, une fois signés par leur géniteur, font escale à l’AMG Performance Studio.
C’est dans cet atelier au silence monacal que sont réalisés les aménagements spéciaux, les safety cars de F1, les Black Series et autres Unikat ou modèles uniques. Autant de créations sur mesure, fort éloignées des AMG «de série», concoctées pour une clientèle internationale aux exigences parfois… étonnantes.

Texte: Michel Tona – Photos: archives AMG et personnelles

«Infaisable, connais pas » : telle est la devise de Hans-Werner Aufrecht. Le « A » d’AMG, c’est lui. Il fonde sa société de tuning en 1967, après une dizaine d’années passée au service des bancs d’essais à l’usine Mercedes d’Untertürckheim. La petite PME va connaître une croissance fulgurante pour devenir « la » référence des tuners germains. Elle écoule chaque année des dizaine de milliers d’accessoires (spoilers, kits carrosserie, jantes et j’en passe) qui peuvent être montés directement par les concessions Mercedes dès les années 80. S’y ajoutent des dizaines, puis des centaines, de Mercedes au moteur revigoré, soit par un « kit de puissance » optionnel, soit par un réalésage, voire un « swap », deux adaptations réalisées directement chez AMG.

L’histoire retiendra en particulier les 300 E Hammer V8 ou les SEC Wide Body du même métal. Cette success story va attirer l’attention de la firme à l’Étoile, qui souhaite se doter d’une branche sportive pour contrer les fameuses « M » du rival munichois. Après l’avoir regardé de haut vingt ans durant, le géant de Stuttgart va progressivement monter au capital du nain d’Affalterbach à partir de 1999, pour en prendre définitivement le contrôle en 2005. Tout en lui laissant une grande autonomie.

Lire la suite dans le numéro #44