Aujourd’hui, chaque voiture neuve est équipée d’un ABS. Du coup, on oublie souvent que cet équipement est arrivé il y a quarante ans, en grande partie grâce à Bosch et à Mercedes-Benz. Outre son grand apport à la sécurité, il a aussi été le premier système électronique d’aide à la conduite.

Texte: François Lescoup – Photos: Daimler AG

Pour une fois, c’est d’un terme allemand et non anglo-saxon que provient le sigle d’une technologie moderne : l’ABS, pour Antiblockiersystem. Et, pour une fois également, c’est l’aviation qui apporte un progrès technique à l’automobile, pourtant née et développée plusieurs années auparavant. Ainsi, Gabriel Voisin – avionneur avant d’être constructeur automobile – met en œuvre dès 1929 un système hydraulique évitant le blocage des roues à l’atterrissage et donc le dérapage de l’avion. Mais c’est surtout la firme Bosch qui s’attaque à l’Antiblockiersystem dès 1936. On en verra le résultat en série quarante ans plus tard…

En attendant, Dunlop équipe les roues des avions de son système Maxaret à partir des années 1950. Ce système mécanique à valve hydraulique agit en blocage/ déblocage de la roue jusqu’à dix fois par seconde. Mais son coût important, acceptable sur un avion, ne l’est pas encore sur une automobile.

Lire la suite dans le numéro #45