LES COUPÉS W111/112 : UNE ÉLÉGANCE AUTOMOBILE

2019-03-28T13:58:31+01:00mars 28th, 2019|
« Ce n’est pas moi qui suis élégant, c’est mon costume » faisait dire Marcel Pagnol à l’un de ses personnages. Et cela marche aussi pour les automobiles. Roulez en coupé Mercedes-Benz des années 1960, vous roulerez élégant !
Cette lignée de coupés, qui utilisa cinq moteurs, était tellement réussie qu’elle a vécu dix ans – ce qui est beaucoup pour une automobile -, survivant même pendant quatre ans à la berline dont elle était issue. Voici son histoire.

Texte : Gilles Baillon – Photos : Daimler AG

220 SE Coupé W111

Après la sortie de la nouvelle berline 220 SEb W111, en août 1959, il en est dérivé un coupé qui conserve des lignes très proches, d’autant que mécanique et esthétique sont bien tirées de la berline Heckflosse. Mais, si le châssis est identique, avec le même empattement de 2,75 m, le dessin est légèrement modifié : le pavillon est bien sûr plus arrondi et, surtout, les ailes de requin ont disparu de l’arrière au profit de légers promontoires moins voyants. Enfin, avec beaucoup de finesse, les ailes avant sont juste gommées à leur sommet à l’endroit des grands phares ; c’est à peine perceptible mais c’est ainsi qu’on atteint l’élégance.
Dit avec une approche plus industrielle, le coupé reprend la ligne de la berline mais sans aucun embouti de carrosserie semblable ! Ayant conservé l’empattement de cette dernière, il peut proposer quatre véritables places confortables. Du point de vue technique, si aucune modification significative n’est apportée au nouveau coupé 220 SEb ni à son six cylindres de 120 ch, c’est tout de même la première Mercedes-Benz à posséder des freins à disque à l’avant.

Cela étant, on rappellera également que, si la direction à recirculation de billes n’est pas trop lourde en roulant, elle n’est pas assistée. Enfin, la voiture est livrée avec une boite manuelle à quatre rapports – dont il existera trois versions très peu différenciées sur les premiers rapports – ou, en option, avec une boîte automatique à quatre rapports.

Lire la suite dans le numéro #45