Après les exploits en compétition de la 300 SL Prototype qui gagna ce qu’elle voulut en 1952 dans un style Veni, vidi, vici, les équipes du service course sont prêtes à attaquer la Formule 1 en 1954 avec la W196 R. Mais, en plus du moderne châssis tubulaire et du moteur à huit cylindres de 260 ch, Mercedes-Benz a préparé une autre arme, bien aiguisée!

Texte: Gilles Baillon – Photos: Daimler AG

La réglementation de la Formule 1 autorise alors les carrosseries profilées recouvrant les roues, terribles freins aérodynamiques des monoplaces. Curieusement, personne, hormis l’originale Connaught – anglaise à moteur Lea-Francis – ne cherche à développer une voiture de Grand Prix carénée : Mercedes présente, peu après le début de saison, à Reims en juillet 1954, sa Formule 1. Une étonnante soucoupe grise qui détonne au milieu des monoplaces non carénées. Appelée Stromlinie (« profilée » en allemand), elle est utilisée en 1954 sur les circuits rapides comme Silverstone, en Grande-Bretagne, en juillet, puis Monza, en Italie, en septembre, et l’Avus à Berlin. Ce sera sans succès à Silverstone car les pilotes se plaignent de mal placer la voiture dans les courbes par manque de vision des roues avant.

Lire la suite dans le numéro #48