Les plus du mag’ n°9

Retrouvez dans la galerie ci-dessous, les photographies et contenus suivants : Le calendrier Etoiles Passion du n°9 Le retour de l’enfant prodigue (pages 23 à 27) Une AMG très rangée (pages 28 à 35) Révisez vos classiques (pages 36 à 43) Le rallye dans la peau (pages 48 à 55) Gueule de brute ! (pages 56 à 63) Ne pas confondre : Giovanni Farina (pages 68 à 73) Strich Acht /8 (pages 78 à 83) Rudolph et son Diesel (pages 86 à 89)

Lire l'article

F 800 Style pour des éléments à venir

Annonçant la prochaine CLS, voici une affirmation de la calalndre apparue sur le coupé SLS AMG, et un empattement long et de courts porteà-faux AV/AR qu’on reverra. L’arrière est très adouci et les feux sont entiérement nouveaux. Les flancs sont maintenant sculptés d’un dessin de mouvement : dynamisme affiché. Le F 800 Style peut recevoir deux types de moteur : un hybride essence+électrique et un tout électrique à pile à combustible. Les adeptes du volant blanc seront contents. Mais surpris peut-ête par la possibilité de conduite automatique en-deça de 40 km/h. A essayer ! Une solution pour favoriser l’accès à bord tout en diminuant la taille des portes !

Lire l'article

Une S 63 AMG Showcar pour l’économie

Avouons-le, une classe S rouge pompier portant des calicots fait déguisée ! Ce rappel à la monstrueuse 300 SEL 6.8 AMG victorieuse aux 24 heures de Spa 1971 est là pour présenter un gros moteur puissant – AMG oblige – mais aussi économique ! L’opération permet aussi d’ancrer AMG dans l’histoire Mercedes-Benz : la transformation d’une cossue berline 300 SEL 6.3 en bête de course par AMG en 1971, et ses victoires, allait faire connaitre le préparateur, indépendant mais déjà spécialiste de la marque. Le M157 : un nouveau V8 de 5,5, l. à double turbo facilitant le pilotage électronique de l’injection. Encore plus puissant que le moteur des S 63 AMG précédentes : 571 ch avec un couple de […]

Lire l'article

Un futur SLK au toit magique

Le nouveau roadster SLK sera présenté à la fin de l’hiver. D’ici là, Mercedes nous en montre un peu… Ces vues de prototypes joliment masqués (…) nous le cachent en fait très bien ! Oui, on ne voit rien. C’est normal, c’est fait pour ça… Quelques détails cependant : Ce toit en verre, pouvant foncer et arrêter rayons lumineux et chauffants, est le premier produit en grande série. Le voici en cours de tests en région chaude… Comment ça marche ? Un bouton permet de commander le changement de clarté. Comme pour un condensateur, la charge électrique alors appliquée aux plaques du toit aligne les atomes laissant ainsi passer la lumière. A l’inverse, sans courant, les particules se placent au […]

Lire l'article

La SLS AMG en Formule 1

La nouvelle SLS AMG Safety Car prendra ses fonctions en Formule 1 le 14 mars au GP de Bahrein. Elle sera menée par Bernd Mayländer, ancien pilote du DTM, et son passager Pete Tibbettes de la FIA. La voiture est de série, hormis les feux de toit et une plaque arrière de 700 leds, à côté desquels sont placés deux caméras filmant les monoplaces qui suivent. Au tableau de bord, deux écrans de télévision permettent de contrôler au mieux les évènements. Les feux blancs à éclats restent toujours en fonction, et le feu vert de toit est allumé lorsque le Safety Car prend sa position en tête de course. Une fois en place, ce sont les feux oranges que l’on […]

Lire l'article

La perspective de nouvelles couleurs

A Dubai, ce SLS très couleur locale nous montre ce nouveau « AMG Desert Gold » doré mat accompagné d’éléments noir laqué, remplaçant les chromes habituels. Le déjà célèbre coupé était accompagné du 55 AMG « Edition 79 » à l’équipemant particulier dont ce gris mat « Designo Magno Alanite Grey ». Il faudra retenir son nom… Il s’agit d’un test qu’on avait déjà vu sur un SLK Edition gris mat il y a deux ans. Une bonne idée qui serait proposée sur d’autres modèles si les réactions de clientèle sont favorables.

Lire l'article

La marchande des 4 saisons

Le nouveau cabriolet classe E ! Depuis le cabriolet de la série W124 apparu en 1992, dont la suite fut reprise par les deux modèles CLK, ces cabriolets quatre places attirent incontestablement. Équivalents d’une berline deux portes entièrement décapotable, ces modèles ont d’autant plus de charme que la panoplie de moteurs est là, des raisonnables 4 cylindres 2 litres aux V6 suffisamment puissants. Capote épaisse pour l’hiver, entièrement décapotable pour l’été et des équipements de confort pour rouler « top down » à la mi-saison : une vraie marchande des 4 saisons ! Ce cabriolet nous habille ! Avec l’Airscarf – le « cache-nez électrique » chauffant les cous charmants mais délicats et fragiles… … et maintenant l’Aircap, la « casquette qui vous coiffe », en […]

Lire l'article

Les plus du mag’ n°8

Retrouvez dans la galerie ci-dessous, les photographies et contenus suivants : Le calendrier Etoiles Passion du n°8 Pile à combustible (pages 12 à 15) « C’est l’histoire de deux mecs… » (pages 28 à 33) Un grand classique (pages 42 à 49) La Mercedes GTI ! (pages 54 à 59) Le Grand Prix des titans (pages 60 à 67) La parenthèse argentée (pages 72 à 77) Promenons-nous dans les bois… (pages 84 à 89)

Lire l'article

Soyez cool, roulez hydrogène !

En présentant cette classe B Fuel-Cell à pile à combustible, Mercedes propose une vraie voiture utilisable en ville ou sur la route pour des trajets de près de 400 km. Ces 200 premiers exemplaires seront utilisés en 2010 par une clientèle normale… ayant accès à l’hydrogène, en Allemagne et aux Etats-Unis. L’hydrogène en réservoir (dans le châssis) et l’oxygène de l’air produisent à bord de l’électricité rechargeant les batteries lithium-ion (sous le coffre à bagages) et alimentant le moteur électrique (à l’avant). La pile à combustible produit aussi de la chaleur refroidie par un radiateur et de l’eau évacuée par un tuyau d’échappement.   La seule différence pratique notable par rapport au modèle standard à moteur thermique : la trappe […]

Lire l'article

Mercedes-Benz en F1

Honda, n’ayant rien à gagner en restant dans le peloton des Formules 1, se retira l’an passé. Toyota fait de même cette saison pour d’évidentes raisons financières et pour cause de résultats moyens. Et voilà que Bridgestone, l’unique manufacturier actuel annonce sa sortie fin 2010, après l’abandon de GoodYear en 1998 et le retrait de Michelin en 2007. Juan Manuel Fangio, champion du monde 1954 – 1955 sur Mercedes W196 R, au GP d’Argentine 1955. Si l’impact sur le marché pour une marque mal identifiée est très fort en Formule 1 (190 pays reçoivent les reportages), on voit mal le besoin pour un nom mondialement reconnu de s’y maintenir. Surtout si l’instabilité et les manques fréquents de maîtrise – on […]

Lire l'article