QUAND CHARLES NOUS A PARLÉ DE LA FAMILLE MORIN ET DE SON SLK AMG, NOUS AVONS TOUT DE SUITE DIT « BANCO ». D’ABORD PARCE QU’IL N’EST PAS COURANT QU’UN SLK AFFICHE 350 000 KM, ENSUITE PARCE QUE C’EST UNE VERSION AMG ET, SURTOUT, PARCE QU’IL S’AGIT D’UNE HISTOIRE DE FAMILLE, DE PARTAGE ET DE TRANSMISSION. MOTEUR !

Charles, avec Céline, Emma et Roberto.

Je suis issu d’une famille dont la culture automobile a toujours été restreinte. Du côté de ma mère, à peine peut on concéder un attrait pour les Anglaises, Jaguar de préférence et berlines XJ en particulier. Mon père, quant à lui, s’est toujours borné à dire que « s’il avait de l’argent, il…», mais il manifestait malgré tout un attrait pour les vraies Porsche – entendez celles refroidies par air – et pour les galbes des dernières « vraies » Maserati. Ah si ! L’un de mes grands-oncles a possédé, entre autres, une Type E et une 300 SL avant de « s’en débarrasser ». Quant à moi, dès mon plus jeune âge, je savais distinguer tel ou tel modèle, connaissais les caractéristiques de chacun d’eux et plongeais dès que possible dans la presse spécialisée et dans toutes les émissions télé que je pouvais voir.

Lire la suite dans le numéro #51